Make your own free website on Tripod.com

L'essence de Mort
Tout est une question d'équilibre...

Table des matières
Premier Principe de la Nécromancie: l'Équilibre

    La vie et la mort se traduisent en magie par l'équilibre entre deux forces: l'essence de vie, qui crée et fait croître, et l'essence de mort, qui dégrade et fait disparaître. Ces deux forces sont complémentaires et l'équilibre de l'univers repose sur leur interaction. La vision dualiste d'un équilibre entre le bien et le mal n'a donc pas de sens pour le nécromancien. Pour lui, le bien se définit par l'équilibre entre la vie et la mort, donc le fait que la vie soit là où il doit y avoir croissance et développement, et que la mort soit là où des choses doivent être défaites et éliminées; le mal se définit comme le déséquilibre entre les deux forces, donc la croissance de ce qui devrait plutôt disparaître, et la mort de ce qui devrait vivre.

Deux Essences

    Que l'on veuille faire le bien ou le mal, c'est-à-dire qu'on vise à rétablir ou détruire l'équilibre, il est certain que ne manipuler que le côté vie des énergies, c'est se priver de l'autre moitié du pouvoir disponible. En nécromancie, on ne se prive pas ainsi, et on emploie aussi bien la force vitale que la force fatale. Il faut donc bien connaître ces deux puissances essentielles.

    L'essence de vie nous est normalement familière, car nous la portons en nous en tant qu'êtres vivants. C'est le souffle de vie qui nous habite, que l'on peut invoquer et renforcer dans la magie guérisseuse; outre par la magie, on peut apprendre à la ressentir par des pratiques spirituelles telles que le taï chi ou la méditation. Cette énergie se visualise le plus souvent comme une lumière blanche rayonnante mais fluide; son contact donne une sensation agréable de tiédeur et de douceur.

    L'essence de mort, à l'opposé, ne se retrouve pas normalement au sein des être vivants, du moins ceux qui sont en santé. C'est l'énergie destructrice qui fait dépérir les choses, les dégradant jusqu'à leur état le plus simple et non-vivant. Elle est moins familière à la plupart des sorciers et sorcières, car la majorité des formes de magie enseignent à considérer les énergies fondamentalement destructrices comme des choses négatives qu'il faut éviter ou éliminer... Lorsque l'on y porte attention, on peut la percevoir comme une énergie volatile et fluide, souvent sombre mais rayonnant d'une sorte de phosphorescence vert pâle; son contact, nocif pour les êtres vivants, produit une sensation étrange de vide froid à faire frissonner. Cette essence est au coeur de l'art nécromantique.

L'Essence de Mort

    C'est sans doute une des énergies magiques les plus méconnues, et c'est l'outil primaire de la nécromancie. Voici d'abord les principes de base quant à sa manipulation:

-l'essence de mort ne se retrouvant pas dans les êtres vivants en bonne santé, on ne peut normalement pas la puiser en soi;
-il faut donc la puiser ailleurs: méditation sur la mort, visite dans un cimetière, invocation...
-comme cette essence dégrade et tue les êtres vivants, il ne faut jamais la laisser entrer en soi; il faut donc retirer au plus profond de soi son aura, ses émotions et sa flamme intérieure avant toute manipulation d'essence de mort (ceci requiert une bonne capacité de détachement et de concentration, et un peu de pratique...)
-de plus, il faut manipuler l'essence de mort avec le plus d'actions mentales et de télékinésie possible pour éviter tout contact avec le corps;
-si une quantité donnée d'essence de mort n'est plus désirée et qu'on ne sait pas quoi en faire, il suffit de la renvoyer à la nature; les énergies des éléments la recycleront en force neutre, qui à son tour pourra devenir essence de vie ou de mort par la suite... Et le cycle continue...

    Mais en tenant compte de toutes ces notions, comment utilise-t-on l'essence de mort pour parvenir à ses buts...?

Deuxième Principe de la Nécromancie: le Pragmatisme

    Être pragmatique signifie tout simplement appliquer les solutions qui fonctionnent, aussi inattendues soient-elles, sans se limiter par des préjugés, un manque d'imagination, ou la peur d'essayer de nouvelles choses. En quatre mots, "faire ce qui marche"! C'est le principe que les nécromanciens appliquent devant toute situation problématique.

    Pour produire un effet quelconque grâce à sa magie, un nécromancien privilégie les méthodes qu'il a développées en faisant librement ses propres essais-erreurs. Mais comme la manipulation des forces de la vie et de la mort peut avoir de sérieuses conséquences, l'expérimentation doit suivre une logique et un bon sens très terre à terre et rationnel. Voici donc quelques exemples de façon d'employer la nécromancie pour atteindre divers buts:

-pour guérir: retirer l'essence de mort de la personne malade, la renvoyer à la nature, et la remplacer par de l'essence de vie...
-pour se protéger: invoquer une barrière d'essence de mort qui détruira les dangers qui s'approchent trop près...
-pour affaiblir ou blesser autrui: lui envoyer de l'essence de mort pour diminuer son souffle de vie...
-pour se débarrasser d'une énergie néfaste: la mettre en contact avec l'essence de mort afin qu'elle la dégrade et l'élimine...
-pour annuler un enchantement sur un objet: faire passer de l'essence de mort à travers l'objet afin d'éliminer toute énergie s'y trouvant...
-l'imagination est la seule limite...

    Voici donc les bases de l'utilisation magique de l'essence de mort. C'est ce qu'il faut savoir d'abord, pour pouvoir ensuite imaginer toutes sortes de sorts, rituels et formules faisant appel à cette énergie naturelle puissante et méconnue...


Table des matières